Quartier européen: vers plus de mixité

Le Gouvernement bruxellois a sondé des représentants des administrations communales, régionales et européennes, ainsi que des représentants de la société civile et du secteur privé. Les invités ont débattu durant six ateliers. Une “Vision partagée” en est sorti, peut-on lire dans un communiqué.

Suivre la l’article de BX1 ici

Comment assurer coexistence entre logements, commerces et bureaux dans le quartier Schuman. À grands coups de constats et d’objectifs, le Gouvernement expose sa vision qu’il jure consensuelle : “C’est une volonté partagée avec les institutions européennes. Tous les contacts que nous avons partagent cet objectif. Nous avons évoqué la piste de l’Urban Rolling. Tout promoteur, tout candidat acheteur devra d’abord faire valider un projet dans sa faisabilité, dans sa mixité, dans sa volumétrie. Est-ce qu’on démolit, est-ce qu’on rénove ?“, commente Rudi Vervoort, ministre-président de la région bruxelloise.

Fin du Plan d’Aménagement Directeur Loi

Avec l’Urban Rolling et le règlement d’urbanisme qui sera remanié, plus question de parler du Plan d’Aménagement Directeur Loi (PAD Loi). Ce plan d’aménagement, qui avait fait couler tant d’encre est abandonné, comme l’explique Pascal Smet (one.brussels), secrétaire d’État à l’urbanisme ; “Franchement, le PAD Loi ne m’enthousiasmait pas vraiment. On a finalement constaté que l’idée de reculer les bâtiments, de créer de l’espace public, d’aller plus haut, au niveau de la rue de la Loi, de la rue Belliard. C’est un exercice à très long terme, avec peu de chances de réussite et beaucoup d’énergie pour avoir des résultats limités“.

Autre objectif : verduriser les intérieurs d’ilots et certaines artères. Cela demande de supprimer du parking en surface, mais du côté de la région, on lorgne des places en sous-sol.

L’ensemble de ces travaux devrait prendre 10 à 20 ans.